Vexin centre à plein régime

Alimentée par de multiples rus et sources, la sinueuse petite rivière Viosne traverse le territoire de part en part en formant de nombreux étangs. Une faune parfois inattendue se développe sur ces eaux tranquilles, dans les haies et les champs qui les bordent, et les forêts de châtaigniers, de frênes et de charmes qui protègent la vallée des vents froids venus du nord et de l’est.
Le Val de Viosne est donc un territoire rural, aménagé de chemins agricoles et de sentiers de randonnée permettant de découvrir la beauté bucolique de ses paysages et la richesse de son patrimoine historique. Pour protéger cette nature vivante, les marais de Boissy-Montgeroult, les bois du Moulin de Noisement, les Terres Rouges de Cormeilles-en-Vexin et les Buttes de Rosne (XXha en tout !) sont classés et protégés par le département et la région afin de garantir la beauté et la biodiversité du territoire.

 
AB68CF49-A8B7-4C5E-B212-FE4C28F060EE_1_102_o.jpeg

Culture

Entre traditions et modernité

À travers son patrimoine monumental, en grande partie classé au titre des monuments historiques, le centre Vexin offre un bon aperçu de la grande histoire du Vexin Français.
Les églises, les croix et les chapelles évoquent l’exaltation religieuse des XI-XVe siècle ; les fermes, les pigeonniers, les lavoirs et les moulins narrent la longue vocation agricole du territoire ; et les châteaux et blasons rappellent l’autorité des seigneurs locaux qui a prévalu jusque bien après la révolution.
Aujourd’hui, c’est toute une vie locale, rythmée par les fêtes et les traditions, qui s’organisent atour de ce patrimoine foisonnant : les artistes parcourent le territoire avec leurs pinceaux ou leurs appareils photo et les anciens corps de ferme sont réhabilités en salle des fêtes, chambres d’hôtes ou maisons d’habitation…

 

Patrimoine

Patrimoine du Vexin Centre

 

Les Églises

La plupart des églises vexinoises ont été construites après la guerre de Cent Ans (XIV-XVe siècle).

Elles ont pour particularité d’être composites et de témoigner de l’évolution des goûts et des techniques à travers les siècles.

Elles comportent des vestiges d’art roman, notamment dans les travées centrales surmontées de clochers et parcourues de piliers massifs décorés de chapiteaux ouvragés.

Dans les églises plus récentes ou souvent remaniées, l’influence de l’art gothique est fortement perceptible dans les voûtes d’ogives qui augmentent la hauteur et l’éclairage des nefs.

À la fin du XVe siècle, les styles flamboyant puis renaissance
se succèdent : les églises ne sont bien sûr pas reconstruites, mais les ornements s’adaptent au goût des siècles.

 

Les fermes vexinoises

Dès le Moyen-âge, pour se protéger des invasions et des pillages, les fermes isolées du Vexin français développent une architecture défensive en façade extérieure et concentrent les bâtiments liés aux activités agricoles dans leurs cours carrées, à l’intérieur. Ces fermes sont bien conservées, à l’image de nombreux petits édifices comme les fontaines, les lavoirs ou les pigeonniers qui témoignent des activités économiques et sociales des siècles derniers.

 

Les châteaux

De nombreux châteaux ont été bâtis à l’époque médiévale pour protéger la contrée des invasions, notamment pendant la guerre de Cent Ans. Il reste peu de vestiges de cette stratégie de défense et, en dehors de quelques vestiges, la plupart des châteaux du Val de Viosne sont des demeures résidentielles bâties aux XVIIe et XVIIIe siècles.
Châteaux de Montgeroult (XVIIe siècle), Neuilly-en-Vexin (XVIIe siècle), Marines (XVIe siècle)

 

Les croix monolithes

La croix monolithe aux branches à extrémités pattées, datant du XIe, XII et XIIIe siècle, est une particularité du patrimoine rural vexinois. De style roman, cette croix monolithique (taillée dans un seul bloc) de calcaire est constituée de trois courtes branches d’égale longueur, aux extrémités très élargies. Elles servaient vraisemblablement de limite de fief, de juridiction ou de bornage de propriétés ecclésiastiques.